de James Welch

Lecture-feuilleton en 10 épisodes de 55 min
Dossier de la lecture ICI
Dossier de presse ICI

"À la grâce de Marseille" est un roman de James Welch, pionnier et fer de lance de la littérature amérindienne contemporaine.

Lecture-spectacle quotidienne de la quasi intégralité du roman, avec décor et costume, un épisode de 55 minutes par jour avec résumé de l'épisode précédent, chaque épisode pouvant être vu pour lui-même, le tout déployé sur 10 jours ou sur deux semaines à raison de 5 épisodes par semaine.
Chaque épisode est suivi d'un jeu sous forme de questions ayant trait à l'épisode, le spectateur gagnant remportant un exemplaire d'occasion du roman intégral ( le livre est épuisé)
A chaque édition, certains spectateurs m'ont fait l'immense plaisir de suivre les dix épisodes.
Je lis et joue chaque épisode avec Ziza Pillot qui a participé à la création de "À la grâce de Marseille" (direction d'acteur, aide à l'adaptation)
Elle est aussi la maîtresse de cérémonie qui accueille les spectateurs et remplit entre autres les fonctions d'accessoiriste et de bruiteuse

 "À la grâce de Marseille" a été joué à trois reprises. Deux fois au Théâtre de Lenche et une fois dans la grande chapelle de la Vieille Charité, dans une programmation établie par la Vieille Charité en lien avec le service culturel du Consulat des États-Unis à Marseille, lors de l'exposition "La mythologie de l'Ouest dans l'art américain" à la Vieille Charité et de l'exposition sur Buffalo Bill au Musée d'Histoire de la Ville de Marseille.




Durée 1h - Pour adultes et adolescents
Lors de chaque séance, un bateau sera mis en bouteille.
L'opération appelée "navibotelisme" se fera à vue, à l'aide de fragments poétiques de haute mer, d'incroyables histoires de navigation, de loufoques récits maritimes.
Les complices de cette opération délicate sont Blaise Cendrars, Arthur Rimbaud, B. Traven, Alphonse Daudet, Bertold Brecht, Nikos Kavvadias, et les marseillais de l'Estaque, dans une désopilante ode à la sardine
"Le temps passé à la mise d'un bateau en bouteille n'a pas d'importance, seul le résultat  compte"
Néanmoins l’opération aura lieu en 1 heure.

PRESSE :
 "Un moment délicieux, on vogue sur les alexandrins et le parler marseillais entre lecture et théâtre d'objet, humour et rêverie"
Marie-Eve Barbier La Provence



Durée 1h - Pour adultes et adolescents
"N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures"
Proverbe tzigane

Un voyage piétonnier de pays en pays, d’époque en époque, de culture en culture. On passe de l’humour à la sensualité, du tragique au magique, du fétiche à la mutilation, de la coquetterie à la farce.
Cette lecture-spectacle, créée pour le Musée International de la Chaussure de Romans-sur-Isère, a été présentée dans de nombreuses bibliothèques.

"Donnez à une fille une paire de chaussures
correcte et elle peut conquérir le monde"

Bette Midler



"Donnez-moi des talons assez hauts pour que mes
lèvres arrivent à la hauteur de sa bouche"

Parole flamenca



"Le journal d’une femme de chambre" d’Octave Mirbeau.Comment Ernestine, la nouvelle femme de chambre découvre l’étrange passion de son maître pour les bottines à boutons.
"Le pied de Fumiko" de Junichiro Tanizaki. Le pied sublime d'une geisha vu par un jeune peintre.
"Certaines puanteurs me ravissent" : réflexions olfactives de Léonor Fini.
"L'aventure ambigüe" de Cheick Amidou Kane. Années 50 au Sénégal, éloge du pied nu.
"La petite fille de la rue Mango" de Sandra Cisneros. Dans un quartier pauvre d’une ville mexicaine, une toute jeune fille et ses amies font pour la première fois l’expérience excitante des chaussures à talons.
"Sur le talus…" Poème de Wang Xiaoni, poétesse chinoise. La joie d'avoir des chaussures neuves.
"Montedidio" d’Erri de Lucca. Le bouleversant portrait de Radis rouge, cordonnier à Naples.
"La petite fille de la rue Mango" de Sandra Cisneros.Description d’une famille entière par  les pieds et les orteils.
"Les bottes": nouvelle burlesque d’Anton Tchekhov.
"Pour bien réussir dans la chaussure" chanson d’opérette d'Albert Préjean.
 




dégustation littéraire accompagnée de la lecture de quelques verres de vin
Durée 1h

Vin vénéré, mystères du vin, vin de la fête, piquette fière de l’être, pièges du vin et autres soifs,
c'est un poème de Beaudelaire qui donne titre à ce voyage dans les vignobles et dans les oeuvres de Colette, Prisons et paradis
Jean Giono, Le vin et l’encre

Marcel  Aymé, Le vin de Paris
Alphonse Boudard, Le banquet des léopards
Jean La Clavetine, Vendanges tardives et Bernard Pivot, Robert Desnos, Gaston Couté, Jean Cassou, Alfred Jarry, Omar Kayam.
Des textes savoureux, charpentés, humoristiques ou raffinés, sensuels et fraternels

Cette dégustation littéraire est accompagnée de la lecture de quelques verres de vin. A la bonne franquette ou présence d'un vigneron ou caviste du cru pour de poétiques travaux pratiques, en complicité avec l’équipe qui accueille le spectacle."

"Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.
Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est; et le vent,la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront:"Il est l’heure de s’enivrer" !
Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."
Charles Beaudelaire.




Lecture-spectale sur les femmes au travail
Durée 1h - Pour adultes et adolescents

A  partir de textes littéraires, poétiques et de documents divers, l'histoire du travail au féminin est racontée avec ses particularités et ses luttes, les femmes étant libérées ou asservies par le travail, c'est selon. Le spectacle commence par un texte d'aujourd'hui, puis nous remonterons le temps jusqu'au début du XXème siècle. Le droit de vote et le droit à l'avortement étant des droits fondamentaux pour l'émancipation féminine,  il y aura des gros plans sur ces périodes charnières. La lutte est le fil précisément rouge de ce voyage dans le temps où nous constaterons que, grâce à leur combat, la situation des femmes au travail s'est grandement améliorée malgré d'inquiétantes régressions

Textes cocasses et drolatiques, textes incroyables voire effrayants.
Au cours de cette lecture, il y aura un entracte ludique où quelques spectateurs participeront à une épreuve pratique.
Au final, un communard sera offert.

Textes de
Florence Aubenas "Le quai de Ouistreham"
Mickaël Gluck "Vladivostok aller-simple"
Xiao Min, poétesse chinoise
Marie-France Bled-Charenton, affranchie: "Usine de femmes"
Anne Roche et Marie Claude Taranger "Celles qui n'ont pas écrit"
Joseph Delteuil
Caroline Loez
et l"Authentique catalogue des prix d'amour" de Marcelle Lapompe